Non classé

Lettre ouverte aux habitants de Trets

 

Lettre ouverte aux habitants de Trets dsc_6312-286x300

Trets, le 26 avril 2013


Madame, Monsieur, Chers concitoyens, Chers amis,

 

Les prochaines élections municipales se dérouleront en mars 2014. Il nous reste donc encore près d’une année pour continuer notre action pour Trets et les Tretsois. Nous avons encore beaucoup de travail avant de penser à la campagne électorale

C’était mon engagement et rien ne me fera dévier de ma route.

Néanmoins, je m’adresse à vous pour rétablir la vérité après la distribution d’un tract mensonger, voire diffamatoire,  de l’opposition, qui tend à discréditer encore une fois nos actions et à jeter le soupçon sur la moralité des élus en place.

Concernant le budget

Depuis 2008, nous n’avons jamais augmenté les impôts. Et nous nous y tiendrons. Ce qui ne nous empêche pas de continuer à investir pour Trets.

Tous les travaux annoncés se réaliseront d’ici à 2014, comme prévu. Sans oublier les priorités du quotidien (mise en place en cours de la vidéo protection).

Au sujet du feu d’artifice

La ville a refusé de payer celui tiré le 8 décembre, qui n’avait pas répondu à nos attentes du fait d’incidents techniques qui incombaient au prestataire.

En compensation, un feu d’artifice a été tiré le soir des vœux du Maire pour 4 800 euros (et non 10 000 comme l’affirme l’opposition).

 

Les Nuits de Trets 

L’opposition dit que les tretsois paient deux fois leur place pour assister aux Nuits de Trets. C’est non seulement faux, mais c’est une manipulation électoraliste grossière.

Les spectacles des Nuits de Trets sont en moyenne moins chers qu’ailleurs. Il vous suffit de vous rendre sur tous les sites ou points de vente de billets pour le constater.

L’union des commerçants se dépense sans compter, avec les bénévoles, pour organiser ce Festival qui nécessite un important plateau technique à la Gardi.

Cette manifestation qui permet le rayonnement de notre commune (plus de 7000 spectateurs en 2012) ne devrait pas faire l’objet de critiques stériles.

 

 A un moment où la notion de vérité est sur toutes les lèvres, l’opposition devrait s’en inspirer, nous laisser travailler, et arrêter de nous importuner avec ces mensonges.

 

 

Jean-Claude FERAUD

 

Ne pas jeter sur la voie

2 Réponses à “Lettre ouverte aux habitants de Trets”

  1. Le 5 mai 2013 à 11 h 29 min JackBlanchart a répondu avec... #

    C’est devenu un poncif que de dire que les citoyens n’ont plus confiance dans leur classe politique.
    Je n’aimerais pas être à votre place. Ni à aucune place de politicien, d’ailleurs.
    Car le chemin sera terriblement long et ardu pour retrouver un exercice acceptable de vos responsabilités (on dit aussi : « fonctionnement des institutions ») et donc notre confiance.
    « Chemin », vous avez dit « chemin » ?
    Celui du Député Lassalle qui fait des centaines de kilomètres pour rencontrer les gens et remplir ses « caliers de l’espoir » ? Pourquoi pas ?
    Mais il est un autre chemin, moins spectaculaire certes, moins médiatique mais c’est peut-être celui que nous attendons.
    Celui de la véracité (à titre personnel, je n’aime pas le mot « vérité », on a tué trop de monde en son nom), de l’authenticité, de la transparence, du professionnalisme.
    Quelques exemples ?
    Un organigramme de la Mairie, par exemple, avec tous les noms, les mails…et, bien sûr, des réponses quand on écrit.
    Un document de « politique générale » qui définit les grandes options de la Mairie et les moyens de vérifier son application.
    Un budget clair, compréhensible … et que l’on peut suivre.
    Un PLU qui ne soit pas simplement une liste de plus de cinquante fichiers aux titres ésotériques (« document 1″, « document 2″…).
    Des informations directes…par exemple, dans le paragraphe « recyclage du textile », dites où sont les collecteurs à Trets plutôt que de dire « Sur le site Internet « la fibre du tri », vous pouvez trouver facilement le conteneur le plus proche de chez vous ».
    Et bien d’autres exemples.
    Mais pour cela, il faut du temps, des ressources… et les gens sont tellement persuadés de faire le maximum, n’est-ce pas ?
    C’est une erreur de croire cela.
    Il faut aussi redéfinir ce qui est essentiel et oublier l’accessoire.
    Il est ardu, n’est-ce pas, le chemin ?
    Je me sens bien derrière mon ordinateur. J’ai juste à écrire ce que je pense et à vous titiller.
    Je n’aimerais pas être à votre place.

  2. Le 3 septembre 2013 à 10 h 01 min jcferaud a répondu avec... #

    Cher Monsieur,

    Vous avez raison, il faut s’efforcer au maximum de recentrer l’action publique sur l’essentiel, mais l’essentiel des uns ‘est l’accessoire des autres, chacun raisonnant eu égard à sa propre réalité, son propre vécu, et une municipalité ne peut faire le tri dans les préoccupations légitimes de chacun.
    Pour ce qui est de la politique générale, elle est dans le programme des candidats, et pour ma part je n’en ai jamais dévié. Ne pas augmenter les impôts, respecter un développement harmonieux du territoire en préservant les zones agricoles et en maitrisant le développement démographique…

    Enfin, je n’ai jamais été persuadé de faire le maximum, mais comptez sur moi et mon équipe pour toujours essayer de faire le maximum.

Ajouter votre réponse

Arpajon 2014-2020 - Lebrec |
Lesinstitutionsdelafrance |
Tunisie14janvier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trappes à venir
| Raahil
| Berrouetblot