PPRIF

Trets, le 11 décembre 2013

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

 

Je constate en cette période pré électorale que le problème du Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles d’Incendies de Forêts (PPRIF) qui vous concerne personnellement est politisé par le Parti Socialiste.

En effet, il est utilisé à des fins politiques par les deux candidats du Parti Socialiste, l’ancien maire et l’ancienne première adjointe.

Afin d’éviter toutes récupérations politiciennes dans un dossier d’intérêt communal, je me permets de vous confirmer que mon équipe municipale met tout en oeuvre pour vous défendre et je vous rappelle l’historique et la chronologie des faits de ce dossier :

 

-       01/07/2002 : courrier de M. TASSY, Maire, demandant au Préfet une « Analyse du risque incendie sur la Commune de Trets ». ( cf courrier ci-joint)

-       12/11/2004 : courrier de M. le Préfet à M. TASSY, Maire, précisant que les « études…engagées en collaboration entre les services municipaux et les administrations ont abouti au début de l’année 2004, à l’établissement des documents cartographiques permettant d’élaborer le zonage règlementaire sur la commune ». «( cf courrier ci-joint)

-       21/02/2005 : arrêté préfectoral, notifié au Maire, M. TASSY, prescrivant l’élaboration du PPRIF, et lançant officiellement la procédure.

-       2005-2008 : nous n’avons aucune information sur les échanges Mairie-Etat, les dossiers ayant disparu

-       Octobre 2008 : les services de l’Etat informent la commune qu’ils souhaitent approuver le PPRIF au plus tard au début de l’année 2010.

-       28/09/2010 : les services de l’Etat présentent à la Commune un projet de carte d’aléas.

-       30/05/2011 :les services de l’Etat souhaitent présenter à la Commune le projet de zonage du PPRIF.

-       01/10/2012 : les services de l’Etat souhaitent présenter à la Commune l’ensemble des cartes ( aléas, enjeux et  défendabilité notamment) et documents relatifs au PPRIF de Trets.

-       24/12/2012 : courrier de M. FERAUD, Maire, informant  la population des démarches entreprises par la Municipalité.                                                            

-       11/01/2013 : réunion publique d’information par la Municipalité, faisant le point sur l’état d’avancement du dossier.                                                        

-       25/01/2013 : réunion publique d’information avec les services de l’Etat.

       -       14/05/2013 : courrier à M. le Préfet l’informant de mon opposition à la spoliation du patrimoine de mes administrés.

-       03/06/2013 : courrier à mes administrés informant de la mission d’assistance technique confiée à M. JOLICLERCQ, concernant la mise en œuvre de l’ensemble des Obligations Légales de Débroussaillement.

-       22/06/2013 : réunion publique présentant les démarches entreprises par la commune.

-       30/07/2013 : courrier à mes administrés précisant la mission de M. JOLICLERCQ, et instaurant les visites individualisées, permettant l’établissement d’un diagnostic.

-       25/09/2013 : courrier à Mme BLANCHART, Présidente du Collectif Tretsois Face au PPRIF, l’informant de la pose d’hydrants et l’inscription de 210 000 € au budget communal destinés à la pose des hydrants et des citernes nécessaires à l’amélioration de la défendabilité.

-       13/11/2013 : conseil municipal approuvant  la pose d’hydrants et l’inscription de 210 000 € au budget communal destinés à la pose des hydrants et des citernes nécessaires à l’amélioration de la défendabilité.

-       14/11/2013 : élargissement du Chemin de Cabassude pour un montant de 140 000 €, afin d’améliorer la défendabilité du quartier.

-       27/11/2013 : visite par un groupe de travail constitué d’élus et de techniciens communaux, du représentant des Services de Secours Incendie et de M. JOLICLERCQ , de tous les chemins concernés par le PPRIF, afin de proposer des mesures destinées à améliorer la défendabilité sur la voirie communale.

-       Décembre 2013 : démarrage des travaux pose d’hydrants

-       18/12/2013 : le rapport et les propositions découlant de la visite du 27/11/2013 seront chiffrées et ensuite proposées aux services de l’Etat pour validation, afin d’améliorer la défendabilité de l’ensemble des quartiers concernés par le PPRIF.

-       1er trimestre 2014 : présentation des propositions aux services de l’Etat pour validation, suivie de l’inscription budgétaire des montants nécessaires à l’amélioration de la défendabilité de la commune.

 

 

Vous pouvez compter sur moi et sur ma détermination pour protéger votre patrimoine au delà du clivage politique et dans l’intérêt communal.

Soyez assurés de mon total soutien.

Comme vous le savez, l’Etat poursuit mène actuellement un projet d’instauration d’un PPRIF (plan de prévention des risques d’incendies de forêt) sur notre commune.

La Municipalité, souhaite en toute transparence, faire un bilan d’étape de ce projet.

Le plan de prévention des risques d’incendie de forêt a été initié en 2002 à la demande de l’ancienne municipalité.

Les services de l’Etat ont donc démarré son instruction sur Trets suite à cette demande en 2005.

Depuis 2008, la majorité municipale s’efforce de mener un travail constructif avec les services de l’Etat tout en ayant fixé une ligne rouge à ne pas franchir : nous refusons toute zone bâtie qui serait classée en zone rouge.

Le vendredi 18 janvier, une première grande réunion publique sur le PPRIF s’est tenue en présence des services de l’Etat. Près de 200 tretsois ont répondu présents au Cinéma Casino.

Cette réunion publique a permis de clarifier plusieurs points : Monsieur le Maire a rappelé dès le début de la réunion la ligne rouge à ne pas franchir : PAS DE ZONE ROUGE EN ZONE BATIE. Il y va du respect de la propriété privée et du patrimoine des habitants de TRETS. La Municipalité restera intraitable sur ce point.

Le Comité de pilotage tripartite (regroupant les services de l’Etat, la Municipalité et les représentants des propriétaires), que la Ville appelait de ses vœux, a été officialisé lors de cette réunion. Il se réunit régulièrement depuis.

Toutefois, au-delà de cette ligne rouge, la Ville comprend parfaitement les enjeux de protection des Biens et des personnes. C’est pourquoi nous nous engageons dans un plan volontariste pour faire reculer le risque incendie sur notre commune.

Ainsi, au conseil municipal de novembre 2013, 210 000 euros ont été affectés aux hydrants (poteaux incendie, citernes…). Ils seront investis de 2013 à 2016. L’estimation est bien entendu provisoire et pourra être réévaluée selon les besoins.

Une étude de la défendabilité organisée chemin par chemin va être lancée à partir du 27 novembre avec le SDISS, les services techniques municipaux et Monsieur JOLICLERCQ pour établir un état des lieux et formuler des préconisations destinées à améliorer l’accès aux zones boisées, notamment pour les pompiers, et faire ainsi reculer le risque lié aux incendies dans ces zones.

Après avoir été présenté aux représentants du collectif tretsois face au PPRIF, ce plan d’actions sera alors évalué et chiffré avant d’être soumis à validation par la DDTM. Certains travaux, selon leur coût et leur importance, devraient pouvoir être lancés avant l’enquête publique du projet de PPRIF.

D’ores et déjà, la commune a procédé jeudi 14 novembre 2013 à la réfection du chemin de Cabassude, portant sa largeur à 4 mètres sur toute sa longueur qui est de 1 500 mètres. Ces travaux ont représenté un investissement de 140 000 euros.

Le montant des travaux nécessaires, déterminé par le diagnostic chemin par chemin, sera inscrit :

- Pour ce qui concerne les hydrants, au budget communal sous l’intitulé ‘’Forêt’’

- Pour ce qui concerne la voirie, au budget communal au chapitre 21

- Pour ce qui concerne le réseau d’eau (SEERC) au budget annexe de l’eau

 

 

Article plus ancien:

 

Mes chers amis,

L’Etat poursuit actuellement un projet de mise en place d’un plan de prévoyance des risques d’incendie de forêt sur notre commune.

Je comprends les enjeux de la protection des biens et des personnes. Mieux que cela, je les partage. C’est ma responsabilité de Maire.

Mais ces enjeux ne doivent pas devenir le prétexte à faire n’importe quoi. Des propriétaires qui seraient classés en zone rouge ne pourraient plus reconstruire après un incendie de forêt. Je ne peux pas l’accepter.

Les discussions avec les services de l’Etat sont en cours. A ma demande, un comité de pilotage a été créé: il comprendra les services de l’Etat, ceux de la Ville et les représentants des propriétaires de TRETS qui refusent de subir une telle injustice.

Je prends devant vous un engagement fort:

Je refuserai toute zone rouge en zone bâtie

Au nom du respect de la propriété privée et du patrimoine

Cette situation, nous l’héritons de l’ancienne municipalité qui a fait la demande en 2002 à l’Etat d’initier ce PPRIF. Aujourd’hui, ensemble, nous devons y faire face.

Je sais compter sur vous pour m’y aider.

Ensemble, nous ferons respecter le territoire et les propriétaires.

Nous concilierons sécurité de tous et repsect de la propriété privée.

Le bons sens l’exige.

Mon engagement pour TRETS l’exige.

Voir l’article de La Provence du 6 février 2013:

Cet article rappelle:

- Le PPRIF  a été prescrit sous la Municipalité précédente à la demande de Roger Tassy

- La position de la Majorité actuelle: pas de zone rouge en zone bâtie!

- L a création du comité de pilotage que j’ai appelé de mes vœux, regroupant l’État la Commune et les habitants

PPRIF reperes

2

 

Arpajon 2014-2020 - Lebrec |
Lesinstitutionsdelafrance |
Tunisie14janvier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trappes à venir
| Raahil
| Berrouetblot